CHARTRàVELO

TOUS EN SELLE

POUR OU CONTRE LE PORT DU CASQUE OBLIGATOIRE ???

Attention : à partir du Mercredi 22 Mars 2017 :
 

port du casque obligatoire pour les enfants

de moins de 12 ans



               Une personne transportant ou accompagnant un enfant de moins de 12 ans sans casque à vélo devra s'acquitter d'une amende de quatrième classe (90 euros).

Le port obligatoire du casque à vélo remis en question ?


          S’équiper obligatoirement d’un casque à vélo ou non, la question est aujourd’hui sujet à débat. Quoi qu’il en soit, des Canadiens ont mené une étude et sont parvenus à des  conclusions assez surprenantes… 

          
         D’autres alternatives au port obligatoire du casque

          

             Elle agite les esprits ! La proposition de loi déposée par l’élu Hervé Maurey pour rendre obligatoire le port du casque vélo  a suscité de vives réactions de la part des cyclistes. Bien que le casque soit un accessoire recommandé pour la pratique du vélo et que celui-ci se montre efficace dans la plupart des cas, il semblerait qu’il ne soit pas l’unique solution.

            Au Canada, certaines villes ont en effet déjà imposé le casque obligatoire. Tout récemment, une étude a donc été mené là-bas autour de ce sujet. Selon les chercheurs, le port d’un casque n’a en réalité aucune influence sur le taux d’hospitalisation des cyclistes. D’autres facteurs seraient quant à eux plus déterminants et devraient donc être davantage pris en compte. A commencer par augmenter le nombre de vélos. L’étude démontre que plus il y a de vélos, plus le nombre d’hospitalisations de cyclistes est réduit. Cela permettrait par ailleurs d’influencer sur le comportement des automobilistes. Il est vrai que plus y a de vélos, plus les conducteurs sont aptes à cohabiter avec eux sur la route.

          
             Misez sur les infrastructures


             L’étude indique également que plus le nombre de pistes cyclables est grand et moins il y a d’hospitalisations de cyclistes. Elle affirme par ailleurs que les femmes ont le plus faible taux d’hospitalisation. Celles-ci sont en effet plus prudentes et roulent moins vite à vélo que les hommes.  Elles empruntent également plus souvent des routes plus calmes et dotées d’infrastructures cyclables.

           Afin de réduire les blessures à vélo et favoriser la sécurité des cyclistes, les chercheurs prônent plutôt de « se concentrer sur les moyens d’augmenter l’usage du vélo en général, et chez les femmes en particulier ».

          
               Alors casque ou non ?

            

             Pour ce qui est d’obliger les cyclistes à porter un casque, ces thèses confirment que cela ne résout pas tout. D’autres solutions sont également à privilégier comme d’abord l’aménagement massif de pistes cyclables en bon état. Mais rappelons tout de même que le casque reste un accessoire utile et pratique et pour réduire les risques d’accident à vélo, il est toujours recommandé de bien se signaler. Pour cela, adoptez de bons éclairages et de vêtements fluo ou réfléchissants. Des gestes simples qui permettraient de réduire jusqu’à 77% le nombre de graves accidents corporels ayant lieu à vélo.