CHARTRàVELO

TOUS EN SELLE

AMÉLIORER SON CONFORT PHYSIQUE À VÉLO

Il est faux de penser que la pratique du cyclisme n’implique pas de douleurs. Si certaines douleurs à vélo sont communes, d’autres peuvent toutefois se révéler anormales. Voici donc quelques conseils pour éviter ces maux et améliorer votre confort à vélo.


Une position inadaptée ou un mauvais réglage du vélo
 

Oui, le cyclisme est un sport qui se pratique assis. Pour autant, cela ne signifie pas que le cycliste ne ressente pas de douleurs à vélo. Si le fait de ressentir ces douleurs au niveau des muscles sollicités par cette activité sportive est tout à fait normal, il faut savoir que l’apparition de douleurs au niveau des cervicales, du trapèze, des genoux, ou encore des lombaires est, au contraire, anormale.

Des pathologies qui peuvent se faire sentir en cas de mauvais réglages ou d’un mauvais positionnement sur son vélo. Ces maux peuvent toutefois être évités, le tout via l’adoption de bons réflexes : revoir votre position de conduite ainsi que vos réglages.


A cet effet, CHARTRàVELO vous propose de venir nous rendre visite sur notre stand le deuxièmes et quatrièmes samedi de chaque moi, sur la Butte des Charbonniers (côté Kiosque à Musique). Vous pourrez vérifier le bon état de votre vélo et procéder aux "réglages de confort" sous les conseils de notre animateur.

Nous tenons notre stand aussi sur différentes manifestation : consulter la rubrique "l'association >vie de l'association> stands à venir"


Prévenir les douleurs à vélo



      • Les douleurs à la pointe du coude

Des douleurs peuvent aussi apparaître au niveau de la pointe du coude. Cela survient notamment lorsque vos bras sont trop tendus. Pour vous préserver, pensez à toujours avoir les bras un minimum pliés sur votre monture afin de pouvoir efficacement absorber les micro-vibrations de la route.




      • Le point de côté

A vélo, le point de côté peut survenir lorsque le guidon n’est pas assez large et que les bras et les coudes sont alors bien trop collés au corps. Pour éviter des maux dus à cette position, il est alors conseillé d’avoir un bon guidon. L’idéal est d’opter pour un guidon vélo de la même largeur que ses épaules. Cela va permet d’adopter une meilleure position pour les bras.




      • Le fourmillement des doigts

S’il vous arrive de ressentir des fourmis dans les doigts, sachez que cela est dû à un mauvais positionnement de vos poignets. Sur votre vélo, ceux-ci sont certainement pliés ou trop fléchis ce qui entraîne alors cet engourdissement que vous ressentez. Cela peut aussi être dû au fait que vous portez un appui trop important au niveau du guidon sur vos mains  et que celles-ci subissent tout le poids de la partie supérieure de votre corps. Pour corriger ce problème, ajustez la hauteur de vos cocottes de sorte qu’elles ne soient ni trop relevées ni trop penchées.




      • Mal aux pieds

Si vous ressentez des douleurs à vélo sur la région des pieds, il faut penser à rectifier le positionnement des cales. Les brûlures aux pieds peuvent en effet être causées par des cales souvent sur-engagées. Vérifiez également vos semelles. L’usage de semelles trop rigides peut lui aussi être source de ces douleurs. Prêtez sinon attention au serrage des sangles. Dans certains cas, pour éviter les douleurs, il peut être conseillé de réaliser des appuis de voûte plantaire afin de favoriser le retour veineux.

Lors du choix de vos chaussures, privilégiez bien évidemment les modèles à votre pointure. Et pour éviter les mauvaises surprises, pensez à les essayer avec des chaussettes, épaisses de préférence. Vos pieds doivent juste serrés sans être comprimés.




      • Les maux de dos

Les maux de dos à vélo surviennent généralement à la suite d’un mauvais réglage du guidon vélo. Si celui-ci est mal centré, trop large ou trop étroit, des douleurs cervicales et dorsales peuvent survenir. Une différence de hauteur entre les cocottes peut également en être la cause. Par ailleurs, une selle exagérément haute peut aussi être à l’origine de douleurs au dos.

Une posture tout en allongement avec les bras tout tendus ou à l’inverse, une posture affalée est aussi l’une des causes les plus fréquentes des douleurs cervicales et dorsales… La position idéale pour prévenir ces inconvenance, c’est d’avoir le tronc penché entre 30° et 35°.




      • Les lombalgies

Cette douleur affectant les vertèbres lombaires peut s’expliquer de plusieurs façons comme l’usage récurrent de cales de compensation ou de mauvais réglages au niveau de la selle. Par exemple, une selle avec le bec pointé vers le haut, une selle trop haute ou maintenue par le début des rails et qui s’incline vers l’arrière lorsque le cycliste est installé… Pour éviter ces douleurs, il est recommandé de bien vérifier la position de la selle ainsi que son inclinaison.

Le réglage des cales sous les chaussures est également à prendre en compte. En effet, des cales sur-engagées risquent de nuire à la liberté de mouvement des chevilles. La vélocité sera dans ce cas limitée. Ceci aura pour conséquence immédiate l’usage de grands braquets impliquant un plus d’effort que nécessaire pour le cycliste. Les lombaires, dans ce cas-ci, sont plus sollicitées. Cela peut évidemment provoquer des douleurs et de la fatigue. Ce qu’il faut faire dans ce cas, c’est de ramener la selle vers l’avant et les cales vers la pointe des chaussures. De quoi équilibrer correctement la force déployée et préserver ainsi ses lombaires !




      • Les douleurs aux adducteurs et quadriceps / tendinite du quadriceps

Si vous ressentez des douleurs aux adducteurs, pensez immédiatement à régler ou changer votre selle. Le fait d’avoir une selle trop large peut en effet être la cause de ces maux. Pour les éviter, il est conseillé d’opter pour un modèle sans coutures sur la partie supérieure. Si la douleur se ressent au niveau des quadriceps, pensez à revoir les réglages de votre selle. Celle-ci ne doit être ni trop basse ni trop inclinée vers l’avant. Cela cause en effet une hyper flexion du genou surtout si vous adoptez en plus une position trop avancée.

Dans le cas d’une selle trop basse et une hyper flexion du genou, vous risquez par ailleurs une tendinite du quadriceps. Pour éviter cette douleur, avoir une bonne hauteur de selle est recommandé, surtout si vous faites usage de pédales automatiques et de chaussures avec talons virtuels de 4 ou 5 cm. N’hésitez pas à consulter notre article spécial sur comment régler la hauteur de votre selle pour un meilleur confort sur votre vélo.





      • Les douleurs de la rotule

Si des douleurs se font sentir au niveau de la rotule, cela est le plus souvent dû à une selle trop haute. Cependant d’autres facteurs peuvent aussi entrer en cause. C’est le cas entre autres de l’utilisation de pédales ayant une trop grande liberté angulaire et latérale. Dans ce cas, un léger déplacement du bassin peut alors être la cause de douleurs, du moins sur la durée.

Pour éviter ces douleurs à vélo, il convient de vérifier l’état de ses pédales et voir si la selle est toujours parfaitement dans l’axe du cadre. Dans le cas où les douleurs persistent, il est fortement conseillé de consulter un ostéopathe. Il se peut en effet qu’en plus du genou, le bassin soit lui aussi concerné. Cela nécessitera alors un traitement que seul votre médecin pourra vous prescrire.




      • Les douleurs aux muscles postérieurs des cuisses

Dans le cas où les douleurs surviennent au niveau des muscles postérieurs des cuisses, plus précisément aux ischio-jambiers, sachez que cela est dû à une hauteur de selle trop importante,  à une hyper flexion des jambes ou encore à un manque de souplesse. Avoir le pied trop engagé sur la pédale peut aussi causer ces douleurs au niveau des muscles postérieurs des cuisses.

Pour s’en préserver, il convient de trouver une bonne hauteur de selle. En cas de douleur, réglez ainsi la hauteur de la selle. En cas de besoin, n’hésitez pas à remplacer cette dernière pour un autre modèle. Vérifiez également l’état du chariot. Au besoin, remplacez vos chaussures et optez pour des talons virtuels mieux adaptés.




      • Les indurations périnéales

Là aussi il faut d’abord ajuster la selle à la bonne hauteur ou alors envisager de la remplacer. En effet, ce type de douleur apparaît  lorsque selle est trop large, trop étroite ou anormalement souple. Veillez également à toujours adopter une bonne position. Une assise « hors creux de selle » peut aussi être à l’origine de ces maux. A vélo, il est fortement recommandé de toujours s’asseoir sur le creux de selle sans oublier bien sûr de bien régler la position de cette dernière. Celle-ci doit avoir le bon recul et la bonne hauteur.

Un autre point important à prendre en compte sera sinon la qualité de la selle en question. La souplesse du revêtement, la fermeté du châssis, et la forme de selle sont les critères à prendre en compte lors de son choix. Le choix d’un modèle inadapté risque en effet de provoquer des pathologies : des indurations périnéales jusqu’à une agression du nerf honteux.

Et voilà, vous savez désormais comment vous préserver des douleurs à vélo. Lors de vos prochaines balades, pensez à appliquer ces conseils pour toujours plus de plaisir sur votre monture.