top of page

Mobilités actives et inclusives : les usagers interpellent la Municipalité

Dans une lettre adressée à la Mairie de Mainvilliers, l'association ChartràVélo et des citoyens ont exprimé leur enthousiasme pour l'inauguration d'une borne de réparation de vélos en libre-service, qui s'est tenue le 2 décembre 2023 devant l'Hôtel de Ville. Toutefois, cette correspondance souligne également des préoccupations quant aux obstacles rencontrés par les utilisateurs des modes de déplacement actifs dans la commune.


L'initiative de la municipalité, consistant à installer une borne de réparation de vélos, a été chaleureusement saluée par les résidents. Cette station en libre-service offre aux cyclistes la possibilité de réaliser des réparations rapides et contribue à encourager l'utilisation de la bicyclette comme moyen de transport quotidien.


Cependant, la lettre met en lumière des inquiétudes concernant le schéma directeur vélo de la commune. Les citoyens se montrent attentifs au bon déroulement des travaux, en particulier aux éventuelles difficultés aux intersections avec les rues. Le courrier souligne un problème spécifique lié au cheminement le long de la voie ferrée entre la rue Henri Dunant et la rue de la République à Lucé.


Le 11 décembre dernier, les services techniques de la municipalité ont ajouté un poteau supplémentaire pour bloquer l'accès à la ligne de désir, s'ajoutant ainsi aux quatre barrières déjà présentes. Cette mesure a suscité l'incompréhension des citoyens, considérant que cette voie fait partie du cheminement prévu sur Lucé, selon le schéma directeur cyclable en cours de discussion.


Les signataires de la lettre estiment que cette mesure est disproportionnée, contraignant tous les usagers, qu'ils soient piétons, personnes à mobilité réduite, cyclistes ou parents avec des poussettes, à emprunter un accès principal inadapté. Les dispositifs actuels entravent la circulation des poussettes, des fauteuils roulants et dissuadent l'utilisation de moyens de déplacement actifs tels que les vélos.


Une observation intrigante soulevée par la lettre concerne le cheminement de l'autre côté de la voie ferrée (Dreux-Chartres), reliant la rue Henri Dunant à la rue Philarète Chasles. Contrairement à la voie mentionnée précédemment, cette portion ne comporte pas de restrictions similaires. Les signataires notent également l'absence de véhicules motorisés sur ce tracé.


La lettre interpelle les autorités municipales sur l'importance des messages envoyés aux utilisateurs des modes de déplacement actifs. Elle souligne que des décisions paradoxales envoient des signaux contradictoires aux habitants, qu'ils utilisent ou non le vélo. Les piétons et les personnes à mobilité réduite se trouvent pénalisés par des restrictions imposées en raison d'usages ultra-minoritaires.

En conclusion, les signataires de la lettre réitèrent leur demande pour que les barrières actuelles, constituant un dispositif de passage sélectif, soient retirées. Ils espèrent ainsi encourager une mobilité active, respectueuse de l'environnement et accessible à tous les citoyens de Mainvilliers.

13 views0 comments

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page