CHARTRàVELO

TOUS EN SELLE



VACANCES EN FAMILLE À VÉLO


Pourquoi des vacances à vélo ?

Le vélo : un moyen de transport lent mais pas trop… Avec 60 à 70 km en moyenne quotidienne et en 10 jours, on aura parcouru au moins 600 km (facile le calcul ;-). Soit la distance Paris – Bordeaux ou Lyon-Rouen (par autoroute) ! Ce qui n’est pas négligeable ! Mais le but n’est pas de se rendre d’un point à un autre au plus vite, car effectivement pour cela, c’est bien plus rapide en voiture. Au contraire, votre objectif sera de pouvoir profiter tranquillement des paysages, de découvrir des régions peu connues et même d’autres pays, loin des grands flux touristiques.

Avec une moyenne de 17km/h (sans forcer), 70-80km quotidiens sont parcourus en 4 à 5 heures environ, ce qui laisse du temps pour les pauses, la sieste, les visites… sans se presser. Vous adapterez la longueur des étapes en fonction des envies, de la forme, des difficultés… A chacun de trouver son rythme selon sa forme physique et ses envies.

Un autre intérêt des vacances à vélo est de pouvoir se rendre directement en centre-ville et de s’y arrêter, au pied des monuments à visiter, sans avoir à se poser la question d’où garer la voiture (ni de devoir payer un stationnement). Aussi la visite d’une grande ville à vélo est bien agréable : pas besoin de prendre le métro pour se déplacer d’un point à autre ! On profite de la ville « en plein air ».

L’arrivée dans une grande ville n’est pas trop difficile même si les pistes cyclables sont parfois rares. La direction du « centre-ville » est toujours bien indiquée. C’est le départ ensuite qui est parfois plus difficile, pour trouver la bonne direction tout en évitant les grands axes. Cela nous est arrivé à Anvers où nous nous sommes retrouvés au point de départ une heure après, ou à Belgrade notamment… mais avec une boussole, un GPS ou les indications des habitants, on arrive toujours à s’en sortir.


Quelques inconvénients du vélo…

Ce moyen de transport a évidemment quelques inconvénients. A commencer par le poids. Il faut réduire au strict minimum les affaires à emporter… et l’on s’en rend compte directement dès la première montée ! Étant équipés d’une remorque pour enfant (de plus en plus lourd d’année en année !!! ), vous parcourrez principalement les pistes cyclables ou voies vertes plates, le long de fleuves ou canaux, dans des régions peu vallonnées, dans le « Plat Pays ».