top of page

Voir et être vu c'est vital

Éclairage de vélo : Une obligation pour la sécurité des cyclistes L'hiver approche, et avec lui, les journées plus courtes et les nuits plus longues. Pour les amoureux de la bicyclette, de la marche à pied, ou encore des patins à roulettes, cela signifie qu'il est temps de se préparer pour des sorties plus sombres. La sécurité des cyclistes est en jeu, de nuit comme de jour, et l'éclairage des vélos revêt une importance capitale. Le Code de la route en France établit clairement cette obligation, cependant, il existe des lacunes qui nécessitent une révision.

Ce que dit le Code de la route



Le Code de la route stipule que lors de la circulation en ville ou sur une route la nuit, ou en cas de visibilité insuffisante (comme en cas de brouillard ou dans un tunnel), un vélo doit être équipé pour garantir sa visibilité. Cette règle (R313 – alinéas 4, 5, 18, 19 et 20) implique plusieurs éléments essentiels :

  • Un phare avant blanc ou jaune.

  • Un phare arrière rouge.

  • Un catadioptre (réflecteur) avant blanc ou jaune.

  • Un catadioptre (réflecteur) arrière rouge.

  • Des réflecteurs visibles latéralement, soit sur les rayons des roues, soit des pneus à flancs réfléchissants.

  • Des réflecteurs de pédale.

En cas de remorque attachée au vélo, elle doit également être équipée d'un catadioptre, voire de deux catadioptres si elle dépasse 1,30 m de large. L'utilisation de l'éclairage est facultative pendant la journée, mais il est fortement recommandé, car certaines situations inattendues peuvent exiger son utilisation.

Priorité à la sécurité Au-delà du respect du Code de la route, la priorité absolue est de garantir la sécurité du cycliste. Cependant, une enquête menée en 2008 a révélé que certains cyclistes sous-estiment l'importance de l'éclairage. 15 % des personnes interrogées considèrent l'éclairage inutile en présence d'éclairage public, et 20 % déclarent ne pas l'utiliser en raison de problèmes techniques, de perte, ou de vol de leurs dispositifs. Même lorsque l'éclairage est présent, il peut être insuffisant en termes de sécurité, en particulier sur les modèles de vélo basiques, qui ont souvent des systèmes peu fiables et de faible puissance. La réglementation française manque de précision sur l'intensité de l'éclairage, contrairement à l'Allemagne, qui impose des normes plus strictes en termes d'éclairement. La FUB a plaidé pour une évolution de la réglementation sur l'éclairage pour améliorer la sécurité des cyclistes, en proposant des modifications telles que des feux clignotants à l'arrière, des lampes frontales ou arrière sur le casque, une fonction de "feu de position" à l'arrière pour maintenir la visibilité du vélo à l'arrêt, et des flancs de pneumatiques munis de bandes réfléchissantes. Ces propositions visent à renforcer la sécurité des cyclistes sur les routes françaises.

21 views0 comments

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page